Selon le rapport sur l’état d’urgence du gouvernorat daté de novembre 1997, 183 villages, 823 hameaux et 8 439 ménages ont été évacués et 41 939 personnes ont été déplacées à Dersim en 1994.

Les villages ont été brûlés et on a voulu déshumaniser la région. Les gens se sont retrouvés sans abri et sans maison à cette époque, ce qui a été un processus très difficile.

Seyfi Çaresiz, président de l’Association culturelle sociale et solidaire du village de Mercan Valley Yarımkaya, a évoqué l’évacuation des villages en 1994, le travail de l’association et le retour au village.

« L’association de culture sociale et solidaire Mercan Valley a été créée en 2004 à Constantinople. En tant qu’association, nous avons fait venir nos villageois de Constantinople pendant une période où les gens n’étaient pas autorisés à entrer dans la vallée de Mercan pendant 5 ans et nous avons campé en installant nos tentes. Nous avons organisé le festival de Mercan pour encourager les gens à revenir dans la vallée de Mercan et à lever les interdictions. Il y a de graves atteintes à l’environnement à Dersim. 

Nous prévoyons d’organiser le festival de Mercan pendant la période des fêtes cette année afin de fermer la station d’épuration illégale de Mercan et de libérer l’eau dans notre vallée. Nous voulons que chacun retourne sur sa propre terre et participe à la production. Si nous pouvons réaliser cela, alors nous pourrons résister aux projets d’exploitation minière, de feux de forêt et de barrages dans l’unité. »