Comme le rapporte « Armenpress », le ministre d’État de l’Artsakh, Artak Beglaryan, a déclaré dans une interview accordée à « RIA Novosti » :

« Compte tenu du format des coprésidents du groupe de Minsk et du rôle actif de la mission de maintien de la paix russe, nous pensons que la question du règlement du conflit du Karabagh ne doit pas devenir le sujet des négociations de l’Union européenne. Le règlement du conflit du Haut-Karabagh est impossible dans un avenir proche, car il existe une grave contradiction de positions entre l’Artsakh et l’Azerbaïdjan. 

Nous poursuivrons nos efforts pour la reconnaissance internationale de la République d’Artsakh. Après la reconnaissance internationale de l’indépendance de l’Artsakh, il sera possible de discuter de la question de l’adhésion de la république à l’Arménie. En ce moment, l’Azerbaïdjan « se sent fort », de plus, le pays reçoit le soutien militaro-politique de la Turquie. Les autorités de l’Artsakh vont donc chercher des moyens de « résoudre progressivement, étape par étape, leurs problèmes, puis par des négociations directes avec l’Azerbaïdjan ». «