Le département d’État américain a rappelé ses préoccupations quant à l’avenir de dizaines d’églises, de monastères, de khachkars et d’autres sites du patrimoine culturel arménien dans les territoires contrôlés par l’Azerbaïdjan, dont le monastère de Dadi Vank, dans la formule « Conséquences humanitaires du conflit du Haut-Karabakh » présentée par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Il est à noter que le gouvernement azerbaïdjanais a refusé à plusieurs reprises aux croyants arméniens l’accès au monastère situé en territoire contrôlé par l’Azerbaïdjan.

 Le ministère des Affaires étrangères a rappelé que la formule de l’APCE exprimait des inquiétudes quant à la narration au niveau de l’Etat en Azerbaïdjan visant à remplacer le patrimoine culturel arménien par le patrimoine « albanais caucasien ».

Il a été souligné qu’au cours de l’année, de nombreux cas de vandalisme sur des sites culturels et religieux arméniens ont été signalés, ainsi que des actions délibérées du gouvernement contre le patrimoine arménien.