Selon la diplomate américaine Elizabeth Shackelford, membre senior du Council on Global Affairs basé à Chicago, l’Occident pense que la Turquie a changé depuis l’élection de Recep Tayyip Erdoğan et de son Parti de la justice et du développement en 2002.

Selon le diplomate, le caractère antidémocratique de la Turquie a un impact négatif sur l’OTAN et sape la sécurité de l’alliance.

« Le président turc joue avec la Russie et l’OTAN des deux côtés », a déclaré la diplomate Elizabeth Shackelford. L’achat par la Turquie des systèmes de défense antimissile russes S-400 est le plus gros coup porté à l’OTAN », a déclaré Elizabeth Shackelford, résumant ses propos en disant que si l’OTAN ne fait plus confiance à la Turquie, ce qui est clair, alors l’option de s’en débarrasser devrait être envisagée.