Narek Mkrtchyan et Aleks Aghabab, lauréats du concours d’études « New Jersey », ont écrit : « Malgré la reconnaissance du génocide des Arméniens de l’Arménie Occidentale, les conséquences de la guerre se poursuivent. Comment nous sentons-nous en tant qu’Arméniens en Amérique ? Depuis la libération de l’Artsakh au début des années 1990, les Arméniens dispersés ont rêvé que la région de l’Artsakh puisse un jour être réunie à l’Arménie, un pas de plus vers notre objectif d’une Arménie libre, indépendante et unie. Cependant, la guerre d’Artsakh de 2020 et l’agression continue des forces armées azerbaïdjanaises ont non seulement perturbé le programme, mais aussi sérieusement affecté la vie quotidienne tant dans la région de la République d’Artsakh qu’en Arménie.

Pendant la guerre, des dizaines de milliers de civils de la région d’Artsakh ont été contraints de fuir vers la République d’Arménie car les combats étaient trop violents et dangereux pour rester dans leurs maisons. La reconnaissance officielle du génocide des Arméniens par le président Biden et les 50 États américains est une grande victoire pour la communauté arménienne.

En tant qu’Américain d’origine arménienne, je suis indigné que des personnes ayant une histoire et une culture aussi riches soient traitées comme des citoyens de seconde zone.

Nous pensons qu’il est temps de montrer notre soutien à ceux qui défendront ce qui est juste et prendront des mesures pour aider non seulement l’Arménie, mais aussi le monde entier.