Les trésors arméniens – 1456 monuments, dont 161 monastères et églises, environ 600 monuments de khachkars – demeurent dans le territoire sous contrôle azerbaïdjanais et sont menacés de destruction.

Le médiateur de l’Artsakh, Gegham Stepanian, souligne que l’objectif du Conseil d’État pour la protection du patrimoine culturel des territoires occupés est d’obtenir des garanties pour la protection des monuments.

La première session du conseil, présidée par le ministre d’État de l’Artsakh Artak Beglaryan, a eu lieu.

Outre les représentants des organes de l’État, le Conseil comprenait également des experts et des juristes.

Après la fin de la guerre, il existe de nombreux faits de profanation de monuments de l’Artsakh par des Azerbaïdjanais : L’église Surb Amenaprkich de Ghazanetsots à Chouchi, la mosquée verte, l’église de Mekhakavan, les khachkars du village Iskhan de Hadrut, les khachkars du monastère du village Kataro, les complexes commémoratifs des villages Talish, Matagis, Avetaranots.

Selon Gegham Stepanian, toutes les informations devraient être systématiquement étudiées et soumises à toutes les organisations internationales.