Lors de la 7eme session de la 2e convocation de l’Assemblée nationale de l’Arménie Occidentale, le discours du président du Parlement Nelli Harutyunyan a été suivi par le discours du président de l’Arménie Occidentale Arménag Aprahamian .

Le president l’Etat a remercié les personnes présentes et a noté que l’enregistrement vidéo des travaux de l’Assemblée nationale met en lumière la transparence des travaux de la session, qui joue un rôle très important dans le renforcement de notre Etat. Il a ensuite décrit le processus de création de l’Assemblée nationale d’Arménie Occidentale. En 2003, un groupe de patriotes, dont A. Aprahamian a créé le Conseil national d’Arménie Occidentale en France et en Artsakh, puis a enregistré l’Assemblée des Arméniens d’Arménie Occidentale à Stepanakert dans le but de l’utiliser comme un outil pour faire avancer la reconstruction de l’État.

En fait, le Conseil national d’Arménie Occidentale et l’Assemblée des Arméniens d’Arménie Occidentale sont des organes indépendants.

Le 4 février 2011, le gouvernement d’Arménie Occidentale a été établi et, avec ce gouvernement, les travaux ont commencé pour la création de l’Assemblée nationale. Lors des élections à l’Assemblée nationale, qui a déjà été formée, il a été élu en la personne du président de la République d’Arménie Occidentale. Ce dernier est en fonction depuis son élection et sert le but sacré de restaurer les droits violés de sa patrie à la lumière de la justice.

A. Aprahamian a rappelé que, selon la Constitution, le chef de l’État a le droit d’être élu deux fois. À la demande des députés de donner au chef de l’État la possibilité de présenter à nouveau sa candidature en tant que député, M. Aprahamian a accepté à condition que les députés, fidèles à la Constitution, consentent et fassent confiance à la candidature du chef de l’État sortant.

La plupart des députés ont prononcé des discours confirmant leur confiance ; tous ont exprimé à l’unanimité leur avis favorable et leur accord sur la candidature d’Arménag Aprahamian aux prochaines élections à l’Assemblée nationale.

Dans son discours, A. Aprahamian a évoqué les événements des 6 derniers mois, a dit toute la vérité sur les 26/27/28 mai 1918, déclarant que cette période n’avait rien à voir avec l’indépendance de l’Arménie Occidentale, a mentionné la bataille de Sardarapat, a souligné le facteur des personnes patriotiques dans cette bataille héroïque et a noté qu’il ne la considérait pas comme une victoire. Il a également évoqué l’œuvre patriotique du grand fils arménien Boghos Nubar.

Le Président Arménag Aprahamian, soulignant notre rôle dans l’affrontement et la lutte contre les défis qui nous attendent dans le maelström des changements géopolitiques modernes, a évoqué la question de la délimitation de la frontière avec l’Azerbaïdjan, fréquemment soulevée ces derniers temps, et a noté que l’Arménie Occidentale ne l’accepte pas. Il a ensuite présenté son travail et a suggéré de l’utiliser comme un levier pour lutter ensemble contre cette catastrophe, surtout si l’on considère tous les traités qui reconnaissent les frontières de l’Arménie Occidentale.

Rappelant que les grandes puissances tentent d’effacer la mémoire de l’Arménie Occidentale en déformant les faits historiques, il nous a appelé à utiliser tous les moyens pour faire entendre nos voix à travers ces leviers. Enfin, il a ajouté que nous sommes fiers de soutenir l’intégrité de la République d’Arménie au sein de l’Arménie Occidentale.

A la fin de son discours, Arménag Aprahamian a répondu à la question du Président du Parlement sur les amendements possibles à la Constitution et a expliqué qu’il y a des articles de la Constitution de l’Arménie Occidentale qui ne sont pas sujets à des amendements : Articles sur les fondements de notre État, le drapeau de notre État, l’hymne national, la composition de nos institutions communes.

Un point de l’article 70 de la Constitution peut être modifié, selon lequel, au lieu de l’âge maximum de 70 ans défini précédemment, un citoyen d’Arménie Occidentale ayant atteint 80 ans peut être élu président de l’Arménie Occidentale. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité.

Après le Président Arménag Aprahamian, le Premier ministre d’Arménie Occidentale a prononcé un discours.