Le lac Arin, situé dans la province d’Adilvaz, à Bagհesh, en Arménie Occidentale, près de la rive nord du lac Van, risque de s’assécher en raison d’une irrigation agricole inconsidérée.

Avec ses 1 657 hectares et ses 1 650 mètres d’altitude, le lac Arin est riche en espèces et considéré comme un refuge pour des dizaines d’espèces d’oiseaux, l’une des merveilles de la nature.

Le chef du village de Golduzu a noté que le lac est déjà asséché à 40 %. Le lac Arin s’assèche progressivement en raison d’une utilisation inconsidérée à des fins agricoles.

Ce n’est pas le seul cas de gaspillage des ressources en Arménie Occidentale, auquel notre télévision fait référence, et nous constatons avec regret qu’avec de telles conditions désastreuses de gestion de la nature, les autorités turques poursuivent une politique d’érosion des rivières en Arménie Occidentale ayant pour conséquence l’évacuation de la population.