L’ambassade de la République d’Arménie en Grèce a publié une déclaration.

La vidéo diffusée par la chaîne azerbaïdjanaise CBC TV le 5 juillet et traduite en grec par l’ambassade d’Azerbaïdjan en Grèce sur le patrimoine historique et culturel du village de Mehmana en Artsakh n’est rien d’autre qu’une tentative nerveuse d’exporter » vers d’autres pays la politique de haine contre les Arméniens qui se répand en Azerbaïdjan. 

Le village de Mehmana, dans la région de Martakert en Artsakh, a été fondé par quatre mineurs grecs pontiques qui ont survécu au génocide. Avant la guerre, Grecs et Arméniens vivaient ici côte à côte, et il y avait de nombreuses familles arméno-grecques. 

La preuve du « harcèlement » de l’Église orthodoxe grecque et du patrimoine historique et culturel grec dans la vidéo de la chaîne de télévision azerbaïdjanaise CBC est également déformée et ne correspond pas à la réalité.

La vidéo passe délibérément sous silence une autre église orthodoxe détruite par les autorités azerbaïdjanaises, la cathédrale grecque orthodoxe (russe) du grand martyr Georgi le Victorieux à Chouchi. 

Au début des années 1960, lorsque les dirigeants de la République soviétique d’Azerbaïdjan ont décidé de détruire la partie arménienne de Chouchi, ils ont démoli l’église et construit une Maison dite de la culture à la place.

Durant le génocide commis par les Turcs, les Arméniens, les Grecs, les Yézidis et d’autres nationalités qui s’installaient sur nos terres ont été tués et appauvris sur leurs propres terres. Le sort des peuples qui ont trouvé le salut en Artsakh après le génocide a été brisé cette fois par le frère dictatorial de la Turquie, l’Azerbaïdjan. 

Nous espérons qu’il y aura une réflexion internationale sur cette question et que les fausses nouvelles diffusées par les autorités azerbaïdjanaises seront réduites au silence.