Le cartographe Georges Tabakian a écrit sur sa page Facebook : « Je travaille sur une nouvelle ligne de communication pour l’Artsakh et je la publierai probablement quand elle sera prête ».

Le cartographe a ensuite présenté des informations montrant la perte de territoires arméniens. Selon lui, le territoire contrôlé par les troupes arméniennes était d’environ 11 500 kilomètres carrés, et la ligne de contact avec l’Azerbaïdjan était d’environ 245 km. En conséquence, le territoire contrôlé par les troupes russo-arméniennes était d’environ 2800 kilomètres carrés et la ligne de contact d’environ 440 km. En d’autres termes, la superficie a diminué d’environ 4 fois et la ligne de contact s’est allongée de 200 km.

Pendant la guerre, la partie arménienne a perdu environ 25 % du territoire, tandis que les 75 % restants ont été cédés après la guerre (en vertu de l’accord d’armistice). Après la reddition de Kashatagh et de Karvajar, Syunik disposait d’une nouvelle ligne de contact avec l’Azerbaïdjan d’environ 500 kilomètres. »L’Arménie Occidentale se bat depuis des années sur le terrain et dans diverses enceintes internationales contre les atteintes à l’intégrité de l’Arménie, affirmant que l’Artsakh est un territoire arménien et que les personnes déplacées pendant la guerre ont pleinement le droit de retourner sur les terres qu’elles occupent actuellement