Le château-palais de Harran, en Arménie Occidentale, qui figure sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO et est considéré comme la plus grande forteresse visuelle monumentale du Moyen-Orient, sera ouvert aux visiteurs l’année prochaine. L’objectif des archéologues est d’atteindre les vestiges du temple de Sin ou Sabi.

 Le chef des fouilles des ruines d’Harran, le professeur Mehmet Önal, a déclaré qu’ils menaient des fouilles dans les ruines depuis 9 ans.

Déclarant que le palais de Harran était fermé aux visiteurs, le Prof. Dr. Mehmet Önal a poursuivi comme suit : « Actuellement, les visiteurs ne peuvent pas voir le palais du château de Harran, qui est tout à fait magnifique. Les travaux d’excavation se poursuivent et des travaux de restauration doivent être réalisés. Nous voulons construire un pont en bois au-dessus des douves et rapprocher les visiteurs du plus grand château visuel monumental du Moyen-Orient. Ce château est également très important en termes d’histoire médiévale. La plupart des voyageurs du Moyen Âge affirment que le temple de Sabi se trouvait également dans ce château. Nos fouilles sont également importantes à cet égard. Nous espérons découvrir l’ensemble du palais, ses salles et ses pièces, ainsi que les vestiges de Sin ou du temple de Sabi. »