Le village de Cıvrak, dans le district de Nazımiye de Dersim en Arménie Occidentale, est l’un des villages les plus touchés par le massacre de Dersim de 1938. Les villageois continuent de revenir à Cıvrak, où les politiques d’assimilation de l’État ont été appliquées après le massacre de Dersim.

L’association du village de Nazımiye Cıvrak a organisé un événement. De nombreux citoyens étaient présents à l’événement.

Soulignant qu’ils ont été massacrés sur leur propre terre, le député de Dersim Alican Önlü a déclaré : « Cıvrak est le village qui a le plus souffert durant l’année 1938. Il y a eu un massacre dans ce village, mais il a ensuite créé ses propres valeurs. La croyance de ce village est la croyance alévie, dans un endroit où une croyance est prédominante, une autre croyance ne peut être imposée. »

 Le maire de Dersim a également souligné l’importance de la protection des terres, 

« Il y a encore beaucoup de gens qui sont préoccupés par le retour, mais nous n’avons pas d’autre choix que de retourner sur notre propre terre. Où que nous allions, nous avons une responsabilité envers nos valeurs dans nos pays. C’est une région où la pensée résiliente est très intense, nous avons donc tous une responsabilité. »