La branche d’Ankara de la Chambre des architectes d’Ankara avait déposé une demande auprès de la justice concernant la construction sur des tombes catholiques arméniennes dans le centre historique d’Ankara Ulus. Selon la déclaration de la Chambre, la justice a annulé les permis de construire temporaires․

Commentant la décision, Tezcan Karakuş Candan, président de la branche d’Ankara de la Chambre des architectes, a déclaré : « Il est inacceptable de construire un magasin sur cette zone, qui est répertoriée comme un cimetière catholique arménien dans toutes les sources scientifiques et où des ossements humains ont été trouvés. Nous avions porté devant la justice la construction illégale d’un magasin sur un cimetière catholique arménien, qui est un indicateur et un témoin important de notre fraternité et de notre coexistence. 

La justice a annulé le permis de construire et les décisions du conseil d’administration pour la construction du magasin, qui était illégale à tous égards. 

La décision est réjouissante pour l’intérêt public, mais le cimetière historique qui s’y trouve a été détruit. Toute personne responsable doit être punie à la lumière de cette décision. »