La Turquie tente de faire pression sur l’Arménie par le biais de négociations afin que la République d’Arménie accepte de signer un document dans lequel il sera écrit que l’Artsakh fera partie du territoire de l’Azerbaïdjan. C’est ce qu’a déclaré le turcologue Ruben Safrastyan.

« Je considère ces accords bilatéraux comme le début d’une nouvelle étape. L’initiative de passer à la deuxième étape vient de la Turquie. La Turquie a deux objectifs. Tout d’abord, il est important pour la Turquie que l’Arménie reste dans le processus de négociation afin de montrer qu’il existe une dynamique dans le processus de négociation. L’objectif de la Turquie n’est pas d’ouvrir la frontière ou de résoudre le problème des relations diplomatiques en entrant en négociation avec la République d’Arménie, mais que la République d’Arménie accepte un document dans lequel l’Artsakh sera inscrit au sein de l’Azerbaïdjan. 

Je pense que la Turquie est en train de résoudre ce problème au stade actuel, et en même temps, ils vont essayer de prolonger le processus de négociation autant que possible afin de faire pression sur l’Arménie », a-t-il déclaré.