L’expatriation et l’émigration des Arméniens de Daron (Mush) et d’autres parties de l’Arménie Occidentale étaient un phénomène vieux de plusieurs siècles, mais il a pris un nouvel élan après la guerre russo-turque de 1877-78. Cette situation est la conséquence de la persécution de plus en plus sévère des Arméniens par les autorités ottomanes et les tribus kurdes locales : massacres, imposition légale et illégale, dépossession, ainsi qu’un déclin socio-économique général dans la région, entraînant une baisse des revenus de l’agriculture et de l’élevage.

En 1875, le célèbre écrivain et orateur Raffi a décrit la situation comme suit : « La question de l’émigration occupe une place prépondérante chez les Arméniens d’Arménie Occidentale. Chaque année, des milliers de jeunes gens se rendent de Van, Mush, Bitlis, Erzurum et d’autres villes à Constantinople afin de subvenir aux besoins de leurs familles. Comme les possibilités de subsistance des habitants de ces villes se réduisent, ce mouvement prend de plus en plus d’ampleur. » 

Lisez l’article complet en cliquant sur le lien ci-dessous. https://www.houshamadyan.org/arm/mapottomanempire/bitlispagheshvilayet/sassoun/locale/populationmovements.html