Vardavar, la fête la plus unique et peut-être la plus ancienne célébrée avec beaucoup d’enthousiasme par le peuple arménien depuis des milliers d’années, est également célébrée par le peuple Hamshen qui a choisi les plateaux de la mer Noire comme patrie.

Vardavar est l’une des journées les plus colorées du peuple Hamshen, qui a survécu jusqu’à aujourd’hui à des milliers d’années d’histoire. Dans le passé, personne n’empêchait cette fête de se poursuivre pendant des jours, mais elle s’est maintenant transformée en une série de festivals et de célébrations. A Chayeli, situé à l’ouest de la géographie de la culture Hamshen, « Vardavar » est appelé « Behur ». Les villageois qui se rendaient sur les hauts plateaux les jours de collecte des récoltes se rassemblaient un certain jour à un endroit où tout le monde était disponible. Ils porteraient leurs plus beaux vêtements. Ils ont décoré magnifiquement leurs mules, ont dansé et chanté des chansons accompagnées de sons de cornemuse.

Les « Behurs » étaient des moments privilégiés où les jeunes gens apprenaient à se connaître et tombaient amoureux. Ils se réunissaient à certains endroits et s’amusaient.

Cependant, Vardavar est connu comme un jour symbolisant la prospérité et cette fête est perçue comme telle par les habitants d’Hamshen.

Pour les anciens hays, Vardavar est la fête d’Anahit, la fête de l’eau, qui correspond au lait d’Anahit.