L’Iran et l’Arménie ne permettront pas d’ingérence dans la question de leur frontière commune, et ils n’ont pas besoin de l’avis de pays tiers, y compris la Turquie, dans cette affaire.

C’est ce qu’a déclaré le président de la commission sur les questions frontalières au sein de la commission sur la politique étrangère et la sécurité nationale du Parlement iranien, Shahriar Heydari, rapporte IRIB. 

Il a rappelé que le Guide suprême de l’Iran,  l’ayatollah Ali Sayid Khamenei, a fait cette déclaration lors d’une réunion avec les présidents de la Turquie et de la Russie à Téhéran. 

Il a noté que l’Arménie occupe une position stratégique dans la région, ce qui lui a causé de nombreux problèmes, l’un d’eux étant le conflit en Artsakh. 

Cependant, selon Shahriar Heydari, le problème devrait être résolu sérieusement et diplomatiquement. L’Iran a toujours affirmé que l’Arménie et l’Azerbaïdjan devaient résoudre cette question par des moyens politiques.

L’Arménie Occidentale estime que l’Iran et la RA ne peuvent pas avoir de problèmes frontaliers, depuis 1920 cette question juridique a été résolue.

L’approche claire de l’Iran rappelle une fois de plus les relations fraternelles arméno-iranienne.