Quatre personnalités théâtrales de Chouchi ont fondé un théâtre et se sont produites en Arménie et en Artsakh avec une sorte de jeu d’ombres. En même temps, pour s’occuper de leurs problèmes sociaux, ils s’adonnent à l’apiculture, qui, outre le petit commerce, est une thérapie psychologique. Ils ont perdu leur maison, leur lieu de travail et leur emploi, mais ils n’ont pas perdu la foi et la gaieté, ils ont trouvé la force de tout recommencer à zéro. Après avoir déménagé en Arménie, plusieurs figures théâtrales de Chouchi  ont décidé de poursuivre leur activité favorite, mais de ne pas le faire dans l’un des théâtres, mais de créer le leur. C’est ainsi que la « Maison des contes de fées », fondée à Chouchi , a connu une seconde vie, mais cette fois sur roues, en tant que théâtre itinérant. Cette histoire a été lancée par 4 personnes : le réalisateur Hayk Papyan, l’artiste Artak Poghosyan et les acteurs Nver Karabekyan et Gayane Arushanyan. Ils ont fabriqué des poupées en bois de leurs propres mains et ont mis en scène un spectacle d’ombres basé sur l’œuvre de Hovhannes Tumanyan « Une goutte de miel ». Le choix de l’œuvre n’était pas non plus accidentel․ La goutte de miel de Tumanyan a provoqué une grande lutte, mais dans cette performance, l’abeille trouve une goutte d’espoir dans les ruines, qui devient le début d’une nouvelle vie.