Le village d’Aghil, autrefois peuplé d’Arméniens, situé dans l’actuelle province de Sebastia (Sivas) en Arménie  Occidentale, est aujourd’hui complètement abandonné et détruit. Il est à noter qu’avant la formation de la République de Turquie (1923), elle était principalement habitée par des Arméniens et des Grecs. À la suite de provocations internes dans les années 1980, le village a été complètement déserté et a été régulièrement la cible de voleurs de trésors. Dans l’espoir de trouver des trésors ou des objets de valeur laissés par les Arméniens, les chasseurs de trésors n’ont cessé de détruire et d’endommager les maisons d’Agel, que les habitants appellent aussi « village mystérieux ».

« En faisant des recherches sur les villages abandonnés sur internet, j’ai découvert qu’il existait un tel endroit à Sebastia (Sivas). J’ai vu qu’elle était très proche du centre (de la ville de Sivas), sur une colline entre les villages de Karayum et Hacı Ali », a déclaré le photographe Göhan Karoğlu aux médias turcs.