Au début du XXe siècle, selon la division administrative-territoriale de l’Empire ottoman, le kaza de Kighi faisait partie de la province (vilayet) d’Erzurum. Les frontières du district de Kıghi étaient le district de Khnus, le district de Derdzan, le district de Yerznka, le district de Dersim (province de Kharberd), Balu (province de Diyarbekir) et le district de Chapghcur (province de Bitlis).

Dans la bibliographie arménienne, il était aussi appelé Kıghi, Gurzan, Khorza, Khordzaini, district de Khordzen.

La superficie du district est de 4 500 kilomètres carrés, l’altitude moyenne au-dessus du niveau de la mer est de 1 050 mètres. À la veille du génocide, le nombre d’Arméniens à Kıghi était d’environ 25 000.

Environ 2 500 d’entre eux vivaient dans la ville de Kıghi, le centre du district, et le reste dans les 50 villages à population arménienne du district. La principale occupation des Arméniens de Kıghi était l’agriculture.Surtout après la révolution des Jeunes Turcs en 1908, le commerce et l’artisanat se sont beaucoup développés. Il y avait un certain nombre de riches maisons marchandes dans le quartier. Les Arméniens de Kighi se sont spécialisés comme cuisiniers à Constantinople. De nombreux Arméniens ont émigré de Kıği vers les États-Unis.

https://www.houshamadyan.org/arm/mapottomanempire/erzurumvilayet/kazaofkeghi/educationandsport/schools.html