Depuis plusieurs jours, l’armée russe a modifié l’organisation des patrouilles à Lachin. Si auparavant, les documents et les passeports étaient contrôlés à 6 ou 7 points de contrôle, aujourd’hui les barrières ont été ouvertes et les contrôles ne sont effectués qu’à deux points de contrôle arméniens, à Tegh et à Stepanakert.

La nouvelle route construite par Bakou est presque prête, même asphaltée. Il sera difficile pour deux voitures, surtout les grosses, de passer sur cette autoroute étroite. En hiver et par temps boueux, la route sera impraticable. Alors pourquoi Aliyev a-t-il dépensé autant d’argent pour la construction de la route ?

Selon la déclaration de la partie arménienne datée du 9 novembre, cette route devait être construite à partir de novembre 2023.

devrait être mis en œuvre.  Toutefois, après la rencontre entre M. Aliyev et M. Shoigu, la Fédération de Russie a annoncé son intention de redéployer des soldats de la paix sur la nouvelle route.

Les troupes russes n’ont pas effectué d’inspections depuis une semaine, et l’exigence selon laquelle les Azerbaïdjanais ne devaient pas être autorisés à passer par cette route a été levée. Dans le contexte du nouvel accord russo-turc, la route de Lachin, entièrement construite par des Arméniens, pourrait devenir un corridor « libre » pour la Russie et la Turquie.

Bakou construit également des routes dans les territoires occupés de l’Artsakh. Moscou et Ankara accélèrent l’ouverture de soi-disant corridors à travers le territoire de l’Arménie Orientale sur la base des accords conclus à Sotchi pour contourner les sanctions contre la Russie par le biais de « zones grises » et d’échanges économiques.

L’Arménie Occidentale condamne le passage de tout véhicule  étranger sur son territoire souverain, la notion même de corridor n’existe pas pour l’Arménie Occidentale.