La forteresse de Bagras est située dans le sud-est de la Cilicie, en Arménie Occidentale, sur les rives de la rivière Orontes, près du mont Trapez. Le nom est d’origine arabe. Les historiens arméniens le mentionnent comme Paghras. Elle a été fondée dans les temps anciens. Elle a prospéré pendant le califat omeyyade (661-750). À la fin du 11e siècle, la forteresse a été conquise par les croisés. Au XIIe siècle, Toros II (1145-1169), prince arménien de Cilicie, l’a libéré des chevaliers croisés d’Antioche et en a fait une forteresse frontalière.

En 1280, la forteresse a été conquise par les Mongols mais a été rapidement abandonnée. À la fin du 14e et au début du 15e siècle, Bagras était encore debout. Elle a été conquise par les Turcs ottomans au XVIe siècle. Pendant leur règne, le village du même nom situé près de la forteresse en ruines de Bagras faisait partie de la province de Beylan, non loin de Beylan.