Ce qui est célébré aujourd’hui sous le nom de djrotsi (irrigation) est en fait une fête périodique et s’appelle l’illumination chrétienne.

Lorsque les Chrétiens ont conquis l’Arménie, un certain nombre d’autres fêtes arméniennes telles que Vartavar, Pâques, Drndez, Tsaghkazard, Haghogorhenk, Arevagal et autres n’ont pas été oubliées.

L”Eglise a essayé de christianiser ces fêtes. En même temps, ces fêtes ont commencé à être célébrées selon le calendrier lunaire judéo-chrétien, et donc les fêtes fixées dans le calendrier Haykyan se sont déplacées.

Curieusement, certains Arméniens qui, pour une raison inconnue, ont dû adopter l’étiquette péjorative de « païens » donnée par les Chrétiens aux Arméniens non chrétiens, insistent encore aujourd’hui pour que les Arméniens célèbrent ces fêtes animées et christianisées et s’opposent catégoriquement au calendrier fixe haykien.

Un vieux proverbe dit que celui qui paie le joueur de cornemuse souffle dans le sifflet. Il est probable que ceux qui leur ont donné de l’argent ont également commandé un tel théâtre et qu’ils ne sont que des acteurs pour convaincre tout le monde, partout, que c’est une fête chrétienne. Quoi qu’il en soit, nos fêtes nationales arméniennes sont coordonnées avec les écritures haykiennes depuis des milliers d’années, qu’ils célèbrent d’autres fêtes, qu’ils soient heureux, mais nous ne leur permettrons pas de souiller la fête arménienne.

Le jour férié du 24 juillet est la fête de la lumière du Christ, mais il est inacceptable de la célébrer sous le nom de Vardavar. Peu importe que la fête soit célébrée dans une église ou dans le temple Garni.

Cette fête est la fête de la lumière, et nous célébrerons ensemble Vardavar le 14 août, le jour Vahagn du mois Hori. 

P.S. À propos, de nombreux érudits autoproclamés proposent différentes dates pour la fête, je ne veux leur dire que ceci : chers amis, le calendrier Haykyan est considéré comme l’un des plus anciens calendriers du monde, il est resté intact jusqu’à ce jour. 

L’Église a même tenté de la détruire en 1083, ce qui a donné naissance à l’ancien Nouvel An arménien, Navasard. Mais le calendrier est resté intact dans la lignée Kurm, alors n’essayez pas d’enseigner une sagesse sans fondement, c’est un fait vieux de plusieurs siècles.

Kurm Harut Arakelyan