Selevkia est située sur les rives de la mer Méditerranée, près de l’embouchure de la rivière Calicadnos. Sélevkos I Nicator (305-280 av. J.-C.), fondateur de l’empire séleucide, l’a construite au IIIe siècle de notre ère et l’a nommée Selevkia en son honneur. Au milieu du XIIe siècle, Selevkia a été conquise par Thoros II (1145-1169), souverain de l’Arménie cilicienne. En reconstruisant Selevkia, il en a fait une importante base militaire à la frontière sud-ouest de sa principauté.

 C’était le deuxième plus grand port et la deuxième forteresse frontalière du royaume arménien cilicien. Au milieu du 13e siècle, Selevkia a été conquise par des tribus nomades turkmènes appelées Karamanites. À la fin du 15e siècle, la forteresse était entièrement debout et conservait son importance en tant que puissante forteresse. L’époque et les raisons de la destruction de la ville fortifiée de Selevkia sont inconnues. Les Arméniens de Selevkia ont été déplacés de force pendant le génocide de 1915. La plupart d’entre eux sont morts sur le chemin de la migration, et les quelques survivants ont trouvé refuge dans différents pays.