En ce qui concerne les relations entre Damas et Ankara, un journal pro-gouvernemental de la Turquie occupée a écrit que le président syrien Bashar al-Assad avait présenté cinq demandes à Ankara. Selon ladite source, Damas, qui après 11 ans veut redevenir le voisin de la Turquie, a fait les demandes suivantes à Ankara :

1. Retour d’Idlib à l’administration de Damas

2. Retour du poste de douane de Kesab en même temps que le poste frontière de Reyhanli-Gilvegöyü

3. le couloir de transport entre Gilvegözü et Damas.

4. Établissement d’un contrôle total sur les villes de Der Zor-Haseke, dans l’est de la Syrie, et sur le couloir de transport Alep-Lattakia (M4).

5. Le soutien de la Turquie aux bureaucrates et hommes d’affaires européens et américains qui soutiennent le régime d’Assad.

Les politiques menées actuellement par la Turquie occupante visent à nouveau l’usurpation. Après l’occupation des territoires autochtones d’Arménie Occidentale et le massacre des habitants autochtones  sur leur propre terre, l’appétit de ce pays s’est accru parce qu’il n’a pas été clairement puni pour les crimes qu’il a commis au début du siècle, et ce comportement de la Turquie se poursuivra jusqu’à ce que la communauté internationale donne une évaluation claire et que les peuples autochtones  aient à nouveau une chance de vivre dans leur patrie, qui n’est en aucun cas liée à la Turquie, et ce seront les territoires autochtones  d’Arménie Occidentale.