Gagik Ginosyan, artiste honoré de la République d’Arménie, directeur artistique de la troupe de chant-danse traditionnelle « Karin », a répondu aux questions de Lragir.am en particulier : « Le dépeuplement de Berdzor est absolument inacceptable du point de vue national. En novembre 2020, il a été enregistré que nous avons été vaincus, ce que je ne crois pas, car il y a eu une coopération évidente non seulement des superpuissances, mais aussi des vils locaux pour mettre à genoux le type moral de la nation. Je pense que le temps de la guérilla est venu. Et cette lutte n’est pas seulement une guerre avec des armes dans les mains, mais c’est aussi une lutte idéologique, une lutte de l’esprit, de l’éducation, de la culture, pour que nous puissions unir la nation autour d’une idée. Nous devons préparer la nation à se débrouiller seule, à franchir le seuil de l’auto-reconnaissance, à être favorable à la préservation de l’honneur national. Nous devons faire le premier pas : nous devons relever l’esprit de la nation en dépit du gouvernement et des individus défaitistes, anti-nationaux et anti-étatiques. La rupture de l’esprit national, l’atteinte à la dignité nationale est déjà une trahison de la nation. »