Le 19 août de cette année, sur la base de la demande de la République d’Arménie à la Cour européenne des droits de l’homme d’appliquer une mesure provisoire pour la protection des droits de la population civile dans un certain nombre de colonies de la République d’Artsakh, la CEDH le 29 septembre 2020 et le 3 novembre de la même année a réaffirmé la décision mise en œuvre.

Ceci a été rapporté par le Bureau de représentation pour les affaires juridiques internationales de la République d’Arménie.

« La Cour CEDH a invité les parties à s’abstenir de toute action susceptible d’entraîner des violations des droits de la population civile protégée par la Convention, notamment en mettant en péril leurs droits protégés par les articles 2, 3 et 8 de la Convention. » Il a dit.

La Cour européenne des droits de l’homme a également noté que son arrêt du 29 septembre 2020, qui est toujours en vigueur, s’applique toujours aux événements auxquels le gouvernement de la CE se réfère, à savoir les attaques armées contre des établissements pacifiques et les menaces de déplacement de la population de Berdzor et d’Aghavno. »