Un employé du ministère américain de la défense a confirmé que la structure a commencé à examiner les crimes de guerre commis par la Turquie en Syrie.

Selon les règles de l’OTAN et l’article 5, aucun pays qui commet des crimes de guerre ne peut être membre de l’OTAN et la Turquie ne peut rester membre de l’OTAN si les études sont approuvées.

Les critères d’adhésion à l’OTAN sont examinés sous la supervision des États-Unis, qui ont d’ailleurs trouvé des preuves de crimes de guerre commis par la Turquie en Syrie…

« Nous devons attendre, peut-être que les normes de la Turquie vont baisser », a déclaré l’employé du ministère américain de la Défense.

Il convient de noter que la coopération entre les présidents de la Russie et de la Turquie suscite de plus en plus la colère des pays occidentaux. La colère de l’Otan s’explique par les actions du président turc Recep Tayyip Erdoğan, dont les actions ont ouvert la voie à des sanctions contre la Russie.