La géographie du Dersim, l’une des régions les plus riches en termes d’espèces animales et végétales, est au bord de la destruction écologique. En 2019, des licences minières ont été délivrées pour une superficie de 43 500 hectares à Dersim. Bien que certaines aient été annulées à la suite des luttes des écologistes, la menace demeure.

Barısh Yıldırım, un avocat qui mène des procès contre des barrages et des centrales hydroélectriques depuis des années, a déclaré que des projets d’exploitation minière d’or, de cuivre et d’argent ont lieu sur 43 080,87 ha dans le bassin de Mndzur.

L’avocat, attirant l’attention sur les projets miniers qui détruisent l’écosystème de Dersim et Burak dans le bassin de l’Euphrate, a déclaré : « Les réserves d’eau propre s’épuisent. Selon lui, Dersim est le berceau de nombreux écosystèmes, notamment le bassin du Mndzur. Il abrite des bouquetins sauvages, des ours bruns, des loups, des lynx et même le léopard d’Arménie Occidentale, une espèce menacée.

L’Arménie Occidentale enregistre et condamne les dégâts de cette ampleur sur l’écologie de nos territoires autochtones. La région de Dersim joue un rôle très important dans le développement de l’économie de l’Arménie Occidentale et constitue l’une de nos principales destinations touristiques, et nous ne devons pas permettre aux envahisseurs de détruire l’écologie locale.