L’exploitation forestière se poursuit depuis 38 jours dans le village de Lchik, dans la région de Karlovka, à Byurakn, en Arménie Occidentale. Entouré sur quatre côtés par des forêts et des rivières, Byurakn est confronté au danger de la destruction de la nature. Les villageois affirment que les chênes abattus dans la forêt d’environ 300 à 500 hectares seront utilisés comme charbon de bois.

Les villageois de la région ont lancé un appel au gouvernorat de Byurakn et au département des forêts, en recueillant des signatures, en expliquant les conséquences que peut avoir la déforestation.

Non satisfaits de l’appel, les villageois ont également déposé une plainte pénale auprès du bureau du procureur général de Karloff, notant que l’organisation chargée de l’évaluation des incidences sur l’environnement n’avait pas présenté le rapport requis sur la production de charbon de bois.

En Arménie Օccidentale, un autre cas a été enregistré qui est porté à l’attention de la communauté internationale.