Le long métrage documentaire Homeland, réalisé par Vik Jerami, a remporté le premier prix du Festival de Cannes en tant que meilleur documentaire de l’année.

Le film se concentre sur la guerre de l’Artsakh de 2020 et les crimes qui y ont été commis par les troupes azerbaïdjanaises contre les civils.

Après avoir gagné à Cannes, le film sera diffusé dans les cinémas européens et américains et à la télévision dans des dizaines de pays.

Dans le contexte où les ambassadeurs américain et français ne se sont pas rendus à Chouchi et où les États-Unis ont relancé la question de l’Artsakh, que le groupe de Minsk de l’OSCE et l’alliance russo-turque considèrent comme close, c’est une excellente nouvelle.