Les glaciers du mont Djilo, dans l’ouest de l’Arménie, qui se seraient formés il y a environ 20 000 ans, ont presque entièrement fondu. Bien que la fonte des glaciers ait été attribuée à un facteur de réchauffement de la planète, la réalité montre que cette fonte ne peut être expliquée par la seule crise climatique. Les raisons les plus évidentes de la fonte des glaciers sont les opérations militaires menées ici par l’État et les gaz chimiques utilisés dans ces opérations. Au fil des décennies, des tonnes de bombes ont explosé ici.

En revanche, les mesures de protection nécessaires n’ont pas été prises dans les montagnes de Djilo et de Sat, qui ont été déclarées parcs nationaux le 25 septembre 2020. Au lieu de le protéger, des bornes en béton ont été renforcées dans la zone du glacier de Djilo et des routes ont été construites pour les opérations militaires, ignorant la structure naturelle sensible de la région.

La surexploitation des ressources naturelles de l’Arménie Occidentale par la Turquie a entraîné des problèmes environnementaux majeurs, dont la télévision d’Arménie Occidentale parle depuis longtemps, dans l’attente d’une réponse appropriée des instances internationales compétentes. En raison de son importance, le mont Gilo est l’un des monuments naturels les plus importants d’Arménie Occidentale, où ont été préservées des couches de glace datant de plusieurs milliers d’années, et dont les recherches peuvent encore révéler de nombreux secrets sur l’identité des Arméniens et des populations autochtones de ce lieu.