La province de Saur se trouvait en Mésopotamie arménienne, dans la province de Mardin du vilayet de Tigranakert en Arménie Occidentale. Près du village de Saur, il y avait une forteresse en ruines qui était mentionnée comme une célèbre forteresse et un évêché byzantins.

Il y avait une école dans la province avec plus de 200 élèves.

Ils n’avaient pas de ministres dans l’église, mais une fois par an, le jour de Noël, ils se rendaient au monastère éloigné des Saints Apôtres pour 3 ou 4 jours.

Selon les données du gouvernement, 3000 Arméniens vivaient dans la province dans les années 1890, avant le génocide le nombre d’Arméniens vivait dans 1600 maisons, où 9-10 mille Arméniens vivaient, et en 1914 le nombre d’Arméniens était d’environ 6000 personnes. Les Arméniens avaient un État semi-indépendant. Outre les Arméniens, des Kurdes vivaient dans la province. Les Savouriens partaient souvent se battre contre les Turcs, et les Kurdes les rejoignaient.

Les Arméniens de Gavarak ont été massacrés lors du génocide de 1915. Leurs biens ont été pillés et saccagés. Peu de survivants ont réussi à trouver refuge dans des pays étrangers.En Arménie Occidentale, il évoque une fois de plus les conséquences du génocide dans différentes régions d’Arménie et demande à ses partisans d’être exigeants envers leur patrie. Ce qui s’est passé il y a près d’un siècle sous le regard silencieux de la communauté internationale risque de se répéter chaque minute jusqu’à ce que les États génocidaires soient tenus pour responsables et réparent leurs crimes.