Le plus vieux tapis du monde est d’origine arménienne. Le tapis, datant des 5-3 siècles de notre ère, a été trouvé dans une tombe en Sibérie. Urih Schurman, un expert en tapis renommé, considère que le tapis est arménien car il est caractérisé par des broderies arméniennes. La même conclusion a été tirée par les spécialistes de l’Ermitage, qui ont noté que les fils du tapis étaient teints avec du cinabre, produit dans la vallée de l’Ararat.

La technique du double nœud de tapis, que les Perses appellent Armani baff, c’est-à-dire travail arménien, est considérée comme arménienne. Des tissus similaires ont été trouvés dans le Karmir Blur et la grotte d’Areni.

L’Arménie Occidentale est fière de célébrer la découverte d’un autre chef-d’œuvre culturel à Syrbir, donnant ainsi à la communauté internationale et aux archéologues une nouvelle occasion de s’intéresser aux trésors historiques et culturels arméniens, alors que de nombreuses découvertes arméniennes sont impitoyablement détruites par la Turquie dans le but de détruire toutes traces arméniennes.