Le 30 août, les femmes arméniennes de la région nord-est de la Syrie ont tenu leur première convention sous le slogan « L’Union des femmes arméniennes renaît après 107 ans » et ont annoncé la création de l’Union des femmes arméniennes.

Lusine Erdniian, membre de l’Union, a prononcé le discours d’ouverture du congrès, qui s’est tenu à Hasek avec la participation de 150 délégués, après quoi un film sur le travail accompli par les femmes arméniennes a été projeté. Ont suivi les discours de Lusnak Kafurian et Arbi Kasrian, membres du conseil de la communauté arménienne, et de Nubar Ozanian Armenia Berbara, membre du bataillon des martyrs.

Dans son discours, Lusnak Kafuryan, faisant référence au génocide commis par l’État turc contre le peuple arménien, a déclaré que le génocide commis ne sera jamais oublié. « Un million et demi d’Arméniens ont été massacrés, les pires crimes ont été commis contre les femmes, les femmes étaient vendues sur les marchés », a rappelé Kafurian dans son discours.

C’est ce qu’a déclaré Armenia Berbara, membre du bataillon des martyrs de Nubar Ozanian, dans son discours. « L’Union des femmes arméniennes œuvre à la protection des femmes contre la violence et lutte en même temps pour le développement du rôle des femmes dans la sphère sociale de l’égalité des sexes. » Selon lui, les femmes arméniennes ont prouvé qu’elles pouvaient prendre les armes et défendre leur pays en temps de guerre.

De nombreuses questions ont été abordées lors de la conférence, après quoi l’Union des femmes arméniennes a présenté une déclaration condamnant les attaques et les crimes commis par l’État turc envahisseur et le gouvernement néo-ottoman contre les peuples de la région, et appelant les peuples de la région à s’unir contre les gangs néo-ottomans.