Le 6ème mois du calendrier sacré arménien, le mois de Sahmi, est considéré comme le mois de la bénédiction des récoltes et de la fertilité. Par conséquent, les signes du zodiaque de ce mois sont le Capricorne et la Vierge. Les fêtes les plus importantes de ce mois sont la bénédiction des raisins le 24 août, le jour d’Astghik du mois de Sahmi, et la bénédiction du pain le 5 septembre, le jour d’Anahit du mois de Sahmi.

Depuis les temps anciens, les Arméniens apprécient deux aliments très importants : le pain et le vin. Le pain et le vin ont été associés aux Arméniens dans de nombreux pays, comparables à la nation arménienne. 

Le pain a joué et continue de jouer un rôle très important dans la tradition populaire haykienne. Par exemple, nos ancêtres donnaient le premier pain au four aux animaux ou offraient les sept premiers pains aux passants. Le pain était sacré jusqu’au niveau du culte : Le pain qui était tombé sur le sol était ramassé, embrassé et placé sur un lieu élevé, le pain utilisé à la maison n’était jamais jeté, et même les êtres spirituels, les Dieux saints et les ancêtres étaient honorés avec du pain.

En voyant toutes ces traditions, vous devez déjà imaginer à quel point la bénédiction du pain était une fête importante et joyeuse.  Le roi sacrifiait les grains des premiers épis de blé sur l’autel ancestral, en signe de la semence de vie, de la mémoire des ancêtres et de la continuité de la nation.

Ensuite, le pain de la principale récolte de blé de l’année a été disposé et tout le monde a d’abord été honoré pour les bénédictions et le patronage d’Anahit Ditsamayr, suivi d’un festin de fête avec du pain et divers fruits, gâteaux et plats, tandis que le vin naturel de la bénédiction du raisin était apporté à la table.

Pendant la fête, les gens dansaient dans les champs de blé moissonnés et, grâce au pouvoir magique des danses, la terre était préparée pour les semences d’automne.

Au cours de la fête, les Kurms ont effectué la bénédiction du champ-Andastan pour la récolte et l’abondance dans nos champs.

À la fin de la fête de la bénédiction du pain, les Kurms ont distribué aux participants les épis de blé qui avaient été placés sur l’autel et bénis pendant la cérémonie. Ces épis étaient accrochées au mur du foyer de la maison ou, dans l’entendement actuel, sur le mur de la cuisine, en signe de fertilité et de bénédiction.

Des grains de blé bénis ont également été distribués aux personnes pour être placés dans des sacs de blé de semence et plantés dans les champs en automne.

Tout cela est considéré comme de l’histoire pour la Congrégation Haykazun Arevortiner, ainsi qu’une croyance et un mode de vie que nous aimerions partager avec tous ceux qui ressentent en eux l’appel du nationalisme et s’efforcent de rester fidèles et même de revenir à leurs racines arméniennes. 

Souvenons-nous, préservons et diffusons notre foi et nos traditions sacrées, car les Arméniens resteront arméniens par leur foi, leur culture et leurs traditions…

Gloire et honneur à la déesse arménienne Anahit avec sa tresse de cheveux d’or…

Kurm Harut Arakelyan

Congrégation Haykazun Arevortiner