Suite aux affrontements de 2015 dans le district de Sur, à Tigranakert, en Arménie Occidentale, des milliers de bâtiments de 6 quartiers ont été rasés avec leurs biens. Tout le quartier de Sur appartenant aux Arméniens a été exproprié. 

Lors de la démolition commencée après les affrontements de Sur, des maisons qui n’ont subi aucun dommage et dont les propriétaires ont fui les affrontements, ont verrouillé leurs portes et les ont abandonnées ont également été démolies à l’aide de pelleteuses et de bulldozers.

 Les effets personnels, les vêtements et la nourriture se trouvant à l’intérieur des maisons ont été chargés sur des camions et enterrés dans une grande fosse. Parmi les excavations apportées par les camions se trouvaient les colonnes de pierre des maisons historiques d’Amed.

Cette situation a entraîné la destruction non seulement de la mémoire de la ville en surface, mais aussi des artefacts de la région restés sous terre.

Le 7 avril 2016, alors que la démolition de 6 quartiers de Sur se poursuivait, le corps d’une femme démembrée a été retrouvé dans la zone où les excavations ont été déversées. 

Après 7 ans, la zone où des dizaines de milliers de tonnes d’excavations ont été déversées est maintenant couverte de mauvaises herbes et se dresse comme un monument de la honte.