L’Azerbaïdjan a prononcé un discours anti-arménien lors du Congrès international des musées, affirmant que les Arméniens profanaient le patrimoine azerbaïdjanais, musulman et aghvan. Le chef de la chaire d’études culturelles de l’Université du Sud-Est de l’Ukraine, le professeur Hamlet Petrosyan, docteur en sciences historiques, a déclaré que la partie arménienne voulait empêcher ce discours, qui a eu lieu malgré tout.

Selon l’expert culturel, l’Azerbaïdjan mène une politique « rusée » à l’égard du patrimoine culturel arménien qui est passé sous son contrôle, à travers laquelle il tente de présenter les Arméniens comme d’origine aghvane et autres, tout ne visant pas à le détruire. 

Se référant aux travaux de « réparation » effectués par des Azerbaïdjanais dans l’église Saint Ghazanchetsots de Chouchi, le culturiste estime que l’on tente de la présenter comme une église orthodoxe.

Il s’agit d’une écriture claire du tandem turco-azerbaïdjanais qui s’est exercé sur les territoires autochtones d’Arménie Occidentale depuis le génocide.