Même les Arméniens de l’extérieur connaissent peu Nor Arax, un petit village du sud de l’Italie, et pourtant ses habitants ont laissé leur empreinte sur la vie italienne. 

Les premiers colons, environ 80, sont arrivés dans la ville italienne de Bari en 1924 en provenance d’un camp de réfugiés de la Croix-Rouge, grâce aux efforts du poète arménien Hrant Nazaryan. Les Arméniens ont d’abord été logés dans l’usine Mahud à Bari. Ils y ont reçu des outils pour le traitement de la laine et des machines à filer pour la production de tapis. Après un certain temps, les tapis ont attiré l’attention d’acheteurs influents.

Les Arméniens, qui étaient arrivés comme réfugiés et qui, après quelques années, avaient tout perdu, ont commencé à former les Italiens à leur métier, en leur donnant du travail. Trois écoles de tissage de tapis ont été créées.

Aujourd’hui, plusieurs familles arméniennes qui ont conservé la propriété de leur maison à Nor Arax veulent en faire un lieu de souvenir et d’excursion pour les Italiens et les Arméniens exilés. Ironiquement, le Nor Arax reste presque inconnu des Arméniens de l’étranger.