Dans la nuit du 13 au 14 septembre, la situation à la frontière arméno-azerbaïdjanaise est restée tendue. L’ennemi a notamment utilisé des drones de frappe en direction de Jermuk. Comme « Armenpress » a été informé du ministère de la Défense de la RA.

Bien qu’aucun incident significatif n’ait été enregistré dans les autres directions de l’agression déclenchée la veille, l’ennemi, à l’aide d’artillerie, de mortiers et de canons de gros calibre, a repris ses activités de pré-invasion, notamment dans les régions de Jermuk et de Verin Shorja à partir de 08h00 le 14 septembre.

En fait, malgré la réponse claire de la communauté internationale à la situation, les dirigeants militaires et politiques de l’Azerbaïdjan poursuivent leurs actions agressives contre le territoire souverain de la République d’Arménie, en ciblant les infrastructures militaires et civiles.L’Arménie Occidentale condamne les actions provocatrices de l’agresseur, l’Azerbaïdjan, et demande instamment à la communauté internationale et auprès du Conseil de sécurité de l’ONU de réagir rapidement, car de nouvelles victimes humaines sont enregistrées chaque jour à la frontière, ce qui est inacceptable. L’Azerbaïdjan doit se soumettre à des mécanismes clairs qui le contraignent.