En 1980, le village de Kurze de Byurakn, dans la région de Yayladarene, en Arménie Occidentale, où l’agriculture, l’élevage et l’apiculture étaient autrefois florissants, était complètement déserté. L’entrée sur place a été interdite jusqu’en 2021. En 2021, l’interdiction a été levée, après quoi les villageois peuvent à nouveau visiter le village abandonné.

Le village de Kurze, abandonné depuis 31 ans, est devenu une ruine, ses routes sont également détruites. Bien que les autorités compétentes affirment que l’entrée du village est déjà libre, elles ne prennent aucune mesure pour que les gens puissent y retourner.

La province de Dersim occupe la première place en ce qui concerne le plus grand nombre de villages qui ont été vidés en raison des pressions exercées dans les années 1990.

Selon un rapport sur l’état d’urgence publié par le gouverneur en novembre 1997, 183 villages, 823 villageois, 8 439 ménages et 41 939 personnes ont été évacués à Dersim en 1994.

Des cas similaires continuent d’être enregistrés en Arménie Occidentale et sont présentés en paquets à diverses instances internationales.