Cynthia Bonfrisco, membre du Parlement européen.

Le silence des Européens sur l’agression de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie après le cessez-le-feu de ces jours-ci ne doit pas devenir complice de ce qui s’est passé pendant les affrontements. Des preuves, des vidéos et des images de graves crimes de guerre de violence et de torture contre des femmes soldats arméniennes nous parviennent des lignes de front et doivent être immédiatement vérifiées par les commissions d’enquête de nos institutions. Je ne pense pas que l’Europe veuille juger la démocratie arménienne moins digne.

La visite de Nancy Pelosi en Arménie, au mémorial du génocide, montre clairement que nous devons avoir le courage de dire la vérité. Nos relations avec l’Arménie vont bien au-delà des sphères politiques et économiques.

C’est pourquoi nous demandons à l’Union européenne de trouver une solution diplomatique qui vise une paix stable et durable pour tous.

Laisser un commentaire