Anoush Abetyan, 36 ans, décédé des suites de l’agression déclenchée par l’Azerbaïdjan le 13 septembre, a trois enfants mineurs : une fille de 16 ans et des fils de 15 et 4 ans. Anoush est née dans le village de Mrgashat de la région d’Armavir.

Des années après son mariage, elle a déménagé avec sa famille à Erevan, et il y a un an à Jermuk. C’est à cette époque qu’elle a rejoint les forces armées arméniennes en tant que soldat sous contrat et a servi dans l’unité militaire de Jermuk. Marat Hovhannisyan, le maire du vilage de Mrgashat, a transmis l’information à « Armenian Time » (Haygagan Jamanak).

Armtimes (Haygagan Jamanak) s’est également entretenu avec Gegham Abetyan, le frère de la femme soldat tuée. Ce dernier a évoqué à regret l’information qui se répand depuis des jours selon laquelle le corps torturé et démembré de l’ennemi est le corps de sa sœur, Anoush Abetyan. Gegham Abetyan affirme ces informations ne correspondent pas à la réalité.

« Ce sont des informations erronées, Anoush était le tireur d’élite de l’escouade « Atan » et leur commandement a déclaré que rien de tel ne s’était produit » a-t-il déclaré.

Selon son frère « Anoush n’est pas tombée entre les mains de l’ennemi, elle est morte avec honneur ».

Le frère a mentionné que les enfants mineurs de sa sœur sont actuellement sous sa garde. Il a également dit qu’après avoir vécu à Jermuk, Anush a décidé de faire son métier préféré, elle visait à obtenir une éducation militaire supérieure. Lorsqu’on lui a demandé à quoi ressemblait le caractère de sa sœur, Gegham l’a décrit en un mot : « Elle était intelligente ».

Dans une vidéo sur le site de l’organisation « Atan », Yefrem Margaryan, membre du détachement « Atan » a affirmé que de fausses informations couraient.

« J’annonce officiellement qu’Anoush Abetyan était dans son unité à notre gauche pendant les opérations de combat (je ne mentionne pas spécifiquement l’endroit). Anoush Abetyan n’a été ni violée ni écartelée par l’ennemi, et il ne s’est rien passé, ce que nos médias présentent et diffusent ces jours-ci. Anoush Abetyan est morte héroïquement, remplissant jusqu’au bout son devoir. Elle est tombée lors de l’explosion d’un obus. Je me suis personnellement rendu à la morgue de Yeghegnadzor pour identifier les cadavres. En plus du corps de l’un de nos héros, Samson Kostandyan, j’ai reconnu le corps d’Anoush Abetyan. Le corps était presque méconnaissable depuis l’explosion de l’obus, mais Anoush avait une blessure par balle et une cicatrice au pied, elle portait également une bague en argent. Ces informations nous ont aidés à être plus sûrs qu’il s’agissait d’elle » explique Yefrem Margaryan dans la vidéo. Source Armtimes.