Lors du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, le 21 septembre, l’Alliance évangélique mondiale a appelé la communauté internationale à honorer les victimes du massacre de Maragha en tenant ses nombreuses promesses de prévenir et de punir le crime de génocide. Dans une déclaration adressée à la communauté internationale, l’Alliance évangélique mondiale souhaite commémorer le 30eme anniversaire du massacre des chrétiens arméniens dans le village de Maragha, au Nagorno-Karabakh, lors de la première guerre d’Artsakh.

« Le 10 avril 1992, les forces armées azerbaïdjanaises ont occupé ce petit village de 4 000 habitants, presque tous des Arméniens chrétiens. Le massacre de Maragha est un exemple tragique de l’exploitation de l’identité ethnique et religieuse dans le monde d’aujourd’hui. Nous appelons la communauté internationale à honorer les victimes de Maragha en tenant ses nombreuses promesses de prévenir et de punir le crime de génocide », peut-on lire dans la déclaration.

Le président de l’Arménie Occidentale, Arménag Aprahamian, présente à la communauté internationale les faits concernant le génocide commis par l’Azerbaïdjan à Maragha et les massacres dans d’autres régions d’Arménie Occidentale. Espérons que cela portera ses fruits et que des sanctions seront imposées aux agresseurs que sont la Turquie et l’Azerbaïdjan.