Le premier jour de la Conférence a débuté par une cérémonie d’ouverture et s’est poursuivi par l’hymne de la République d’Arménie Occidentale qui a été entonné. Les participants à la Conférence ont observé un minute de silence à la mémoire des soldats tombés sur le champ d’ honneur pour la défense de la patrie.

Le Président de la République d’Arménie Occidentale, M. Arménag Aprahamian a prononcé un discours de bienvenue soulignant les graves problèmes qui doivent être résolus. M. Arménag Aprahamian a notamment mentionné que les falsifications de l’histoire ont conduit au genocide, et que la mise en exergue de cette falsification orientera notre politique qui doit être fondée sur notre autochtonie.

M. Arménag Aprahamian a fait référence aux fausses thèses afferentes au génocide comme celle qualifiant le génocide d’arménien alors qu’ il est turc. Le vocable approprié dès lors à employer serait de dire , le génocide des Arméniens. 

Il a terminé son discours en affirmant que nous pouvions retrouver notre identité et notre culture dont une composante importante est la préservation et l’utilisation constante de l’arménien occidental. 

La Première Ministre d’Arménie Occidentale, la Présidente de l’Assemblée Nationale, la Ministre des Affaires étrangères, des Députés et des experts ont également prononcé des allocutions.

La Présidente de l’Assemblée Nationale,  Mme Nelly Harutyunyan, a clôturé la première journée de la Conférence en rappelant que les prochaines sessions auraient lieu les 29 et 30 septembre au 2/2 de la rue Agatangeghos.