Le quartier historique de Sur à Tigranakert (Diyarbakır), qui a été rasé lors du couvre-feu décrété en 2015, accueillera un festival sous la direction du Ministère de la Culture et du Tourisme turc. Dans ce district, où plus de 80 personnes ont perdu la vie, la population s’est  également retrouvée sans abri et des milliers de personnes ont été déplacées.

De plus, en lieu et place des maisons historiques qui ont été démolies, de nouvelles  constructions ont pris forme dans un style rompant radicalement avec le style ancien du quartier. Tout cela ne pouvait laisser indifférent la population fortement attachée à son histoire et à son patrimoine culturel et ancestral.

Ignorant l’opinion de la population, le Ministère de la culture a prévu d’organiser un « festival » à Sur du 8 au 16 octobre, provoquant une énorme vague de protestations parmi la population locale. De nombreux représentants politiques et intellectuels se sont joints à la réaction légitime de la population. Ils demandent aux organisateurs du festival de présenter des excuses aux Arméniens autochtones  pour avoir manqué de respect à leur histoire et à leur honneur. Des membres du parti de la justice et du développement sont également attendus au festival. Cela prouve une fois de plus l’attitude non objective de l’État turc à l’égard de la nation autochtone arménienne et de leurs droits.