L’équipe d’archéologues du musée de Dersim poursuit son travail de préservation des objets culturels et historiques de la ville. À cette fin, ils se rendent régulièrement dans les plaines et repèrent les trésors culturels de la région grâce à des enquêtes sur le terrain.

Grâce au travail des archéologues, deux pierres tombales en forme de tête de bélier, qui avaient été reçues d’un habitant de la ville en mauvais état, ont également été réparées.

Les anciennes pierres tombales, dont les éclats ont été assemblés à l’aide d’une colle spéciale, ont été prises sous protection et déplacées dans l’entrepôt du musée.

Il s’agit d’un nouvel acte de génocide culturel dans la ville de Dersim en Arménie occidentale, perpétré par les barbares turcs pour détruire les Arméniens et les preuves vivantes de la culture arménienne. Ce cas est également enregistré et sera traité en conséquence.