La communauté arménienne vivant sous l’administration autonome du nord et de l’est de la Syrie est dans un grand réveil. Cela a été rapporté par Arev Kasabian, coprésident de l’Assemblée des Arméniens du nord et de l’est de la Syrie, qui s’est rendu en République d’Arménie la semaine dernière. Selon lui, après la guerre en Syrie, de nombreux Arméniens ont voulu retrouver leur identité nationale et, chemin faisant, les Arméniens vivant dans les provinces du nord du pays ont été confrontés à une réalité différente.

La communauté arménienne syrienne fait généralement référence à la communauté formée par les Arméniens qui ont survécu au génocide de 1915. Cependant, la réalité dans le nord du pays est différente.

La communauté chrétienne arménienne domine en Syrie, mais il existe également une autre communauté arménienne, ce sont les Arméniens islamisés, kurdisés et arabisés qui sont maintenant sur une nouvelle voie pour revendiquer leur identité. Les Arméniens dont les grands-pères ont été islamisés, kurdisés ou devenus « arabes » étudient maintenant l’arménien à Hassake, fréquentent des clubs où ils apprennent des chants et des danses traditionnels arméniens, y compris le kochari, dans des groupes folkloriques.

L’Arménie Occidentale enregistre avec une grande fierté que l’esprit national s’est réveillé non seulement en Syrie, mais aussi dans d’autres communautés arméniennes. Nous avons exprimé notre opinion à ce sujet : nous acceptons nos enfants arméniens indépendamment de leur appartenance religieuse et du fait qu’ils parlent une autre langue que l’arménien.