A l’initiative des experts du groupe de réflexion « Araratian Alliance » Alexander Manasyan, Tatul Manaseryan et Larisa Alaverdyan, le 5 octobre, une discussion a été organisée à l’ArPU sur un accord public sur les enjeux clés de la question d’Artsakh.

Artur Tovmasyan, Président de l’Assemblée nationale d’Artsakh, Vahram Balayan, Président de la Commission permanente des relations extérieures de l’Assemblée nationale, Metaxe Hakobyan et Aramais Aghabekyan ont pris part à la discussion.

Se félicitant de la discussion invitée par le Centre, le chef du Parlement d’Artsakh a souligné dans son discours. « Le bénéficiaire de l’avenir de l’Artsakh est tout le peuple arménien. L’Arménie, l’Artsakh et les Arméniens exilés doivent être considérés comme un tout. Aucun document ne doit être signé au détriment des intérêts des Arméniens vivant en Artsakh. Pour nous, tout document qui peut ignorer la perspective du règlement du problème d’Artsakh et limiter le droit à l’autodétermination du peuple d’Artsakh est inacceptable. »

Dans leurs discours, tous les orateurs participant à la discussion ont fait référence à l’établissement d’un concept unifié pour résoudre les problèmes existants.

Rappelons que le président de la République d’Arménie Occidentale, Armenag Aprahamian, se référant à la question de l’Artsakh dans l’une de ses interventions, a noté que sa solution globale ne peut être envisagée que dans le cadre de l’état général de l’Arménie, et qu’aucun accord soviétique ne peut jouer un rôle actif dans ce problème, et les étapes d’aujourd’hui ne mèneront qu’à  une impasse. Il faut commencer une coopération multiple et différenciée dans le domaine du droit, ce que l’Arménie Occidentale fait aujourd’hui à un niveau élevé.