Le gouvernement de la République d’Arménie Occidentale, se référant à la déclaration quadripartite de Pashinyan, Erdogan, Aliyev et Macron tenue à Prague le 6 octobre 2022, rappelle que l’Arménie Occidentale a évoqué à plusieurs reprises la question de l’intégrité des territoires de l’Etat arménien.

Décret présidentiel n° 12-2014-02-23

 Décision : un rappel sur la République d’Arménie Occidentale, qui est la continuation de l’Etat arménien créé en 1920.

L’accord d’Alma – Ata n’est pas une base pour reconfirmer la reconnaissance mutuelle de l’intégrité territoriale, ce qui a déjà été fait lors de l’adhésion à l’ONU. Dans le communiqué final, il n’est fait aucune mention de l’Artsakh, de la libération immédiate des prisonniers de guerre, de la préservation du patrimoine culturel. L’obligation de ne pas recourir à la force ou à la menace de la force n’est même pas mentionnée, ce qui permet à l’Azerbaïdjan de poursuivre ses atrocités.

  Il n’y a pas un seul mot dans la déclaration concernant le génocide commis contre les Arméniens, les réparations et le traité de Sèvres. L’Arménie Occidentale, comme elle l’a déjà déclaré à maintes reprises à diverses reprises, ne tolérera aucune déclaration verbale ou écrite contre son intégrité territoriale, quelle qu’en soit la provenance. L’Arménie reconnue en 1920 est un seul État et ses frontières resterons juridiquement  inviolables.

Ci-joint nous vous présentons :  https://bit.ly/3Mcmmeg 


http://www.western-armenia.eu/stat.gov.wa/arm/2014/Nakhaqahagan-Hramanaqiri-Charounaqagan_bedutyan_veraberial-23.02.2014.pdf